Jeudi 12 Décembre, les enfants de la maternelle ont participé à une activité intitulée

 « LE GAN DES SAVOIRS »

Les enfants ont réalisé des expériences et manipulations scientifiques sur les thèmes de Hanouka.

L’objectif était de développer l’une des compétences menant à « Explorer le monde », et « Explorer la matière », selon les programmes du cycle 1.

 

Voici les ateliers proposés par les enseignant(e)s :

TOUPIES COULEURS avec mora Carole

LUMIERE ET OXYGENE avec mora Katia

1,2,3 TU COMPTES LES BOUGIES avec mora Florence

LA LUMIERE avec moré Haim

L’HUILE ET LES AUTRES LIQUIDES avec mora Hanna

LE GONFLEMENT DES BEIGNETS avec mora Joanne

UNE INVITATION AU GAI SAVOIR AU GAN DES SAVOIRS

Pour la première fois, la direction et les enseignants de l’école maternelle du Gan Rachi ont proposé le 12 décembre dernier, à leurs petits élèves une demi-journée d’ateliers d’éveil scientifique et d’exploration du monde de la matière autour des thèmes de la fête de  ‘Hanouka.

Curieux, enjoués, émerveillés, les enfants sont passés tour à tour d’un stand à l’autre. L’atelier des toupies leur a montré comment les couleurs se confondent et donnent la vision de la couleur blanche lorsque la toupie tourne à toute vitesse. Puis à l’atelier de la bougie, les enfants ont pu entrevoir le phénomène du feu comme oxydation de l’air.

Au stand des fioles d’huile d’olive, ils ont observé les différences de densité entre l’eau et l’huile. À l’atelier de la ‘hanoukia, ils ont compté plus de 36 chandelles, l’atelier de la lumière leur en a mis plein les yeux. Et enfin, l’atelier du procédé du gonflement de la pâte à beignets a réveillé leur appétit bien avant de faire lever la pâte !

Il faut avoir vécu au moins une fois un ‘Hanouka au Gan Rachi pour faire l’expérience de la réunion de l’expérience et du savoir universel avec la tradition juive dans la joie de la découverte et l’allégresse de cette fête ancestrale.

‘Hanouka est la fête de la lumière. Le feu est sans doute l’élément le plus fort et le symbole le plus universellement partagé. Présent dans la vie matérielle de tout être vivant reconnaissant de son rôle indispensable pour entre autres, voir ou se chauffer, il est aussi en tant qu’énergie immatérielle, le symbole de la vie spirituelle et de la dimension intérieure de la foi. Telle une bougie qui brûle mais qui ne se consume pas, l’âme s’élève sans cesse comme la flamme. Et sa lumière est porteuse de sécurité et d’espoir pour tout un chacun.

Et si dans une pièce bien éclairée, on ne remarque pas vraiment une petite bougie allumée, lorsqu’on éteint la lumière, les petits enfants voient soudain la petite flamme qui brûle. Comme dans la nuit des exils où les enfants d’Israël ont toujours su trouver leur chemin en suivant leur source lumineuse, nos enfants sauront d’instinct comment se guider.

Joanne Ankri, enseignante en école maternelle et parent d’élève au Gan Rachi

 

Le Gan des Savoirs
Étiqueté avec :                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *